Anne Frank - Deuxième partie
Reine Elisabeth II - Première partie





CONTRIBUEZ EN OFFRANT  UN DON

Anne Franck

Deuxième partie

Elisabeth II

Première partie

Anne Frank est de trois ans et demi la cadette de Margot. Elles sont extrêmement différentes du point de vue du caractère. Anne est agitée, aime faire le pitre et avant la clandestinité compte beaucoup d’amis et amies. Mais elle a aussi un côté sérieux, qui se révèle de plus en plus durant la clandestinité.


Jo Kleiman dira à propos du développement d’Anne pendant la clandestinité : "Anne avait treize ans lorsqu'elle vint à l'Annexe et quinze lorsqu'ils ont été arrêtés. Entre temps, d'enfant, elle était devenue une jeune femme."

ANNE FRANK

Margot est de trois ans l’aînée d’Anne. Elle est rangée, calme et obtient de bonnes notes à l’école.


Miep Gies dira à son propos : « Je n’ai eu aucun contact particulier avec Margot ; elle était là et c’était tout. » Anne confirme cette image : « a un appétit de souris, ne parle pas du tout ». Durant la clandestinité, Anne et Margot se sont plusieurs fois querellées. Mais au fil du temps elles deviennent plus complices et parlent de toutes sortes de choses.


Margot veut émigrer après la guerre en Palestine, alors sous mandat britannique, pour y devenir puéricultrice, écrit Anne. Otto déclarera plus tard qu’elle voulait faire des études de médecine. Le journal qu'elle tenait, tout comme Anne, durant la clandestinité, n’a jamais été retrouvé.

MARGOT FRANK

Hermann apprit le métier de boucher dans l’entreprise de son père, d’origine néerlandaise, Aron van Pels. Aron s’établit, après son mariage avec Lina Vorsänger à Gehrde (Allemagne). Il travaille dans l’entreprise de son beau-père allemand, un commerce en gros en matériel et accessoires de boucherie. Aron et Lina ont six enfants : Max, Henny, Ida, Hermann, Klara et Meta. Hermann naît le 31 mars 1898. Il devient représentant de l’entreprise de son père à Osnabrück (Allemagne).

HERMANN VAN PELS

Peter naît le 8 novembre 1926 à Osnabrück, tout près de la frontière néerlandaise. Il n’a ni frère ni soeur. Miep Gies considère Peter van Pels comme un « beau garçon solide à l’épaisse chevelure noire, le regard rêveur et d’un caractère doux. » Durant la clandestinité, elle a peu de contacts avec lui : « Je n’ai jamais eu une conversation avec lui, sauf une fois, lorsqu’il m’a demandé d’apporter des fleurs pour Anne.


Bertel Hess, une cousine de Hermann, se rappelle que Peter était très habile. "J’ai vu Peter très souvent. Il venait chez tante Henny et chez son grand-père, qui avaient fui tous les deux Osnabrück et vivaient à Amsterdam. C’était un très gentil garçon, et timide, très timide. Il était très habile."

PETER VAN PELS

Miep Gies-Santrouschitz naît le 15 février 1909 à Vienne (Autriche). Au lendemain de la Première Guerre mondiale, ses parents l’envoient aux Pays-Bas pour qu’elle puisse se rétablir dans de meilleures conditions de la tuberculose et de sa sous-alimentation. Elle se sent chez elle aux Pays-Bas et reste, avec l’autorisation de ses parents biologiques, chez ses parents adoptifs.


En 1933, Miep Gies devient secrétaire à Opekta, l’entreprise d’Otto Frank. Peu après, Miep fait la connaissance d’Edith et de leurs filles Margot et Anne. Miep et son ami Jan rendent régulièrement visite à la famille, et deviennent très amis

MIEP GIES-SANTROUSCHITZ

Jo Kleiman naît le 17 août 1896 à Koog aan de Zaan. Au début des années vingt, il fait connaissance d’Otto Frank, lorsque celui-ci fonde une succursale de la banque familiale. En ouvrant en 1923 la succursale au 604 Keizersgracht, Otto Frank nomme Johannes Kleiman fondé de pouvoir. Mais les affaires  ne prospèrent pas et la succursale doit fermer ses portes dès 1924. Jo Kleiman entre dans l’entreprise de son frère Willy en 1925. CIMEX fait du commerce en désinfectants.


" En 1933, raconte Jo Kleiman, Otto se trouva soudain devant chez moi et c’est ainsi que commença notre longue amitié. " Otto fonde de nouveau une entreprise à Amsterdam, une firme qui commercialise le produit Opekta et Pectacon. Lorsque l’entreprise s’installe fin 1938 au 263 Prinsengracht, Jo Kleiman est nommé officiellement comptable d’Opekta et de Pectacon.

JO KLEIMAN

Otto Frank est né le 12 mai 1889 à Francfort-sur-le-Main. Il a un frère aîné, Robert (1886), un frère cadet, Herbert (1891) et une sœur, Helene (1893). Son père, Michael Frank, possède une banque spécialisée dans le commerce des valeurs. C’est une famille juive.


Miep Gies dans ses mémoires, décrit Otto Frank comme quelqu’un de " … calme, l’instituteur des enfants, le plus lucide, celui qui aidait chacun à garder son équilibre, le chef, le patron. S’il fallait prendre une décision, tous les regards se tournaient vers M. Frank. "

OTTO FRANK

Edith Holländer naît le 6 janvier 1900 à Aix-la-Chapelle. Elle a deux frères aînés, Julius (1894) et Walter (1897) et une sœur, Bettina (1898). La famille Holländer célèbre les fêtes juives et respecte les règles de la cacheroute. Les membres de la famille sont des membres reconnus de la communauté juive d’Aix-la-Chapelle. Son père a une entreprise de ferraille et différentes entreprises de transformation des métaux.


Dans ses mémoires, Otto Frank se remémore les relations d’Anne avec sa mère : " Bien sûr, les mauvaises relations d’Anne avec sa mère me préoccupaient et je pense que ma femme en a encore plus souffert qu’Anne. En réalité, elle était une mère exceptionnelle, ses enfants passaient avant tout. Elle se plaignait souvent de l’attitude récalcitrante d’Anne, mais le fait qu’Anne me fasse confiance la réconfortait. "

EDITH FRANK

Auguste naît le 29 septembre 1900 à Buer, près d’Osnabrück (Allemagne). Miep la décrit comme étant affable et légèrement coquette. La famille Van Pels se charge habituellement de mettre de l’ambiance, aussi bien par leurs rigolades que par leurs nombreuses violentes disputes. Madame Van Pels est la cuisinière de la maison. Elle aime parler de politique et se dispute toujours à ce propos avec son mari.

AUGUSTE VAN PELS

Fritz Pfeffer naît le 30 avril 1889 à Giessen (Allemagne). Ses parents sont Juifs et possèdent un magasin de vêtements dans le centre de la ville. La famille est religieuse et Fritz l’est également toujours resté. Après son école secondaire, Fritz fait des études de dentiste à Berlin, où il s’établira par la suite comme dentiste. En 1926, il épouse Vera Bythiner, bien plus jeune que lui. Leur fils Werner naît le 3 avril 1927. Le mariage de Fritz et Vera débouche en 1933 sur un divorce. Fritz Pfeffer obtient la tutelle de Werner.


Après son divorce, Fritz Pfeffer fait la connaissance de Charlotte Kaletta. En raison des lois de Nuremberg qui ont été promulguées en 1935 et qui interdisent les mariages entre Juifs et non-Juifs, ils ne peuvent se marier. Après la Nuit de Cristal (Kristallnacht), Fritz Pfeffer et Charlotte Kaletta émigrent aux Pays-Bas. Ici non plus, le couple n’est pas autorisé à se marier. Ils veulent en fait se rendre en Amérique du Sud, mais ils ne réussissent pas à quitter les Pays-Bas. Ils envoient Werner en Angleterre.

FRITZ PFEFFER

Bep (Elisabeth) Voskuijl est née le 5 juillet 1919. On l’appelle également Elli. Bep est l’aînée d’une famille de huit enfants. Les Voskuijl sont des protestants réformés et les enfants fréquentent une école chrétienne. " Après l’école primaire, Bep a exercé plusieurs petits boulots ", se souvient Willy van der Vennen-Voskuijl, sa cadette de trois ans. " Elle a été une bonne, a travaillé dans un restaurant et dans un atelier de couture. Mais elle souhaitait autre chose et en prenant des cours du soir, elle a pu devenir employée de bureau. "


De l’âge de dix-huit à vingt-huit ans, Bep a travaillé pour la firme d’Otto Frank. Elle ne remarque guère la préparation de la cachette. Elle voit bien que l’on transporte des meubles des bureaux dans l’Annexe, mais elle ne sait pas pourquoi, jusqu’au jour où Otto Frank lui dévoile la vérité, fin juin 1942.

BEP (ELISABETH) VOSKUIJL

Victor Kugler naît le 6 juin 1900 à Hohenelbe. Son acte de naissance montre qu’il est un enfant illégitime. Le nom de son père est inconnu, sa mère Emilie Kugler est couturière à Hohenelbe. Victor est un bon élève. Il brille en religion, géographie et histoire et est bon en gymnastique et en calcul.


Après avoir achevé sa formation dans une école professionnelle de textile, Victor occupe divers emplois.  Au cours d’un travail d’assemblage à Utrecht pour la Deutsche Maschinenfabrik, il fait la connaissance de la Néerlandaise Maria Buntenbach. Il trouve un autre travail et reste vivre aux Pays-Bas. En 1923, il obtient le diplôme de correspondance commerciale néerlandaise et travaille pour une entreprise qui vend de la pectine aux usines de confiture. Grâce au commerce de pectine, Victor Kugler rencontre Otto Frank. En 1933, il devient l’un des premiers collaborateurs d’Opekta, l’entreprise que vient de monter Otto Frank à Amsterdam.

VICTOR KLUGER