Louis Blériot
La première guerre des avions





CONTRIBUEZ EN OFFRANT  UN DON

Louis Blériot

La première guerre des avions

Le premier meeting d’aviation mondial, le Grande Semaine d’Aviation de la Champagne, eut lieu en France près de Reims, du 22 au 29 aout 1909. Il attira une foule de 200 000 spectateurs et établit fermement l’aviation comme une technologie viable. L’intérêt se concentra sur trois compétitions : distance, vitesse et altitude. La première fut remportée par Henry Farman, qui franchit 180 km un record. Le prix de la vitesse revint à l’Américain Glen Curtis qui vola à une vitesse de 75 km/h sur une distance de 30 km. Louis Blériot le talonna. Hubert Latham parvint à s’élever à l’altitude sans précédent de 155 mètres.


Reims fut le premier de nombreux meetings aériens en Europe et aux Etats-Unis. Naturellement, les accidents étaient très fréquents : 32 pilotes se tuèrent en 1910, sur moins de 600 dans le monde. Les foules virent aussi à espérer des vols plus difficiles et plus dangereux. Le pilote Français Adolphe Pégoud fut le premier à présenter une cascade de « boucle bouclée » lors de sa présentation en vol de 1913, année où la France domina aussi les compétitions de distance. Roland Garros accomplit le premier vol sans escale de la France à la Tunisie, Marcel Prévost établit un nouveau record de vitesse de 204 km/h et Edmond Perreyon, le chef des pilotes d’essai de Blériot, atteignit une altitude de 6 120 mètres.


Aux Etats Unis, l’aviation n’évoluait pas aussi vite. L’entreprise de construction aérienne des Wright s’établit en 1909 à Dayton, dans l’Ohio, notamment les Short Britanniques. Pourtant les Wright perdirent rapidement la maîtrise du marché, subissant des conflits juridiques remettant en cause leurs brevets. Le plus important fut le procès contre Glen Curtiss, qui dura jusqu’en 1914. Curtiss fabricant prospère de motocyclettes, se tourna vers l’aviation en 1907, et, en 1914, devint le principal industriel des Etats-Unis dans le domaine aérien. Epuisé par ces conflits, Wilbur Wright mourut de la typhoïde en 1912 et Orville revendit ses parts de la Wright Compagny en 1915.


A partir de 1909, les appareils aériens se diversifièrent. Le premier vol à décollage sur l’eau fut effectué en mars 1910 par Henri Fabre sur l’Hydravia. Deux ans plus tard, Glen Curtiss réussit une nouvelle première en concevant un bateau volant : un avion doté d’une coque de navire. En Allemagne, les airs étaient dominés par les créations du compte Von Zeppelin. Ses appareils étaient imposants, dirigeables, motorisés, plus légers que l’air, constitués d’un cadre rigide contenant des ballons remplis d’hydrogène. En 1914, au début de la Première Guerre Mondiale, les Zeppelin avaient transporté 37 000 passagers dans les airs. Un vol, plus que tout autre, démontra le potentiel de ces appareils. Le 30 Juin 1914, le pilote et ingénieur Igor Sikorsky décolla de Saint Pétersbourg avec trois hommes d’équipage dans on gros Ilya Muromets quadrimoteur. Il effectua un aller-retour à Kiev, distance de 2 600 km. L’invention de Sikorsky fut modifiée lors de la Première Guerre Mondiale, pour servir de bombardier à long rayon d’action (tout comme les appareils de Zeppelin)


Lors des années de tension internationale précédant 1914, les militaires montrèrent un intérêt croissant pour les aéroplanes. Les Français formèrent l’Aéronautique militaire en 1910 et l’Allemagne créa l’armée de l’air impériale la même année. L’équivalent Russe fur établi en 1912, tout comme le Royal Flying Corps (R.F.C.) en Grande Bretagne, au départ terrestre et naval, jusqu’à la création du Royal Naval Air Service (R.N.A.S.) en 1914, le R.F.C. et le R.N.A.S. fusionnèrent en 1918 pour former la Royal Air Force (R.A.F.). A mesure que la guerre approchait, les premiers fabricants d’avion, parmi lesquels Voisin, Farman, Blériot, Breguet et Nieuport en France, Albatros, Rumpler, Aviatik et Fokker en Allemagne ou encore Avro, Handley, Page, Sopwith et Briston en Grande Bretagne, évoluèrent vers une production à grande échelle.

LA BELLE EPOQUE

Fabricant de Motocyclette (il établit un record du monde de vitesse à 219 km/h en 1907), Glen Curtiss s’intéressa à l’aviation après avoir travaillé avec l’Areal Experiment Association de Graham Bell. En 1908, son June Bug lui valut le trophée de Scientific American pour le premier vol public de plus d’un kilomètre aux Etats Unis. Son Curtiss Model D fut le premier à décoller d’un bateau en 1910. Quatre ans plus tard, Curtiss était le plus grand fabricant d’appareils aux Etats Unis. Sa société produisit 10 000 avions pendant la Première Guerre Mondiale, notamment le célèbre appareil d’entraînement JN-4 et des hydravions.

GLENN CURTIS | 1878 - 1930 |

Gabriel Voisin (1880-1913) suivit des études de dessinateur et de concepteur industriel. En 1900, il fut engagé pour l’Exposition universelle de Paris où il rencontra Clément Adler, sui suscita son intérêt pour l’aviation. Voisin débuta ses expériences de planeur en 1903-1904 et commença à travailler avec Louis Blériot en 1905. Ils se séparèrent fin 1906, Gabriel et son frère Charles (1882-1912) créèrent alors « Les frères Voisin », l’une des premières usines d’aéroplanes, à Billancourt (Paris). Leur voisin de 1907 fut utilisé par de nombreux aviateurs célèbres, notamment Henri Farman, en 1918, leur société produisait plus de 10 000 appareils.

LES FRERES VOISIN