CONTRIBUEZ EN OFFRANT  UN DON

Vous êtes sur la 1ère page

LE LABO D'HUMANIS

Prochainement un nouveau numéro du Labo d'Humanis

Le Tyrannosaure croquait les os comme des chips ! Des chercheurs américains ont comparé la structure de sa mâchoire à celle d’un de ses descendants qui vit sur la côte Est des Etats-Unis, l’Alligator mississippiensis. Ils ont aussi étudié les restes des os pulvérisés de ses victimes, et en ont déduit que la pression exercée par le dinosaure à la pointe de chacune de ses dents équivalait au poids de trois voitures. Pratique, quand on sait que la terreur du crétacé était en fait un charognard qui brisait les os des carcasses pour en déguster la moelle.

LE T-REX A LA DENT DURE !

Un espacement des doigts de 10 degrés augmente la vitesse du nageur de 2.5%, ont calculé les physiciens néerlandais !

ON NAGE PLUS VITE AVEC LES DOIGTS ECARTES !

C’est ce qu’ont découvert les scientifiques américains en regardant sur YouTube des vidéos de souris, de morses, d’éléphants ou de hérissons en train de se décrocher la mâchoire. 

PLUS ON A UN GROS CERVEAU...

Soumis à un régime forcé pendant quatre semaines, 90% des matous étudiés par des vétérinaires américains sont devenus plus affectueux envers ceux qui les nourrissaient !

  

LES CHATS SONT DES HYPOCRITES !

En s’inspirant du liquide sécrété par des gastéropodes, une équipe de biologistes a mis au point une colle élastique qui peut servir à colmater les lésions de nos organes.

REPARER LE COEUR AVEC DE LA BAVE !

En analysant les données GPS de 16 000 taxis d’une compagnie singapourienne des chercheurs ont prouvé que les voitures bleues ont 9% de chance en plus d’être embouties que les jaunes !

LES TAXIS JAUNES ONT MOINS D'ACCIDENT QUE LES BLEUS

Une équipe de recherche anglaise a fait le test sur 498 volontaires placés devant la vidéo d’un acteur aux yeux grands ouverts.

LES YEUX DANS LES YEUX

À la fin des années 1970, des ingénieurs de Canon travaillent à de nouvelles méthodes d’impression. Dans son atelier, Ichiro ENDO pose accidentellement un fer à souder sur son stylo à bille. Quelques instants plus tard, l’encre du stylo est éjectée. Le Japonais filme le phénomène avec une caméra à haute vitesse pour voir ce qui se passe au ralenti. L’encre se vaporise d’abord sous l’effet de la chaleur, ce qui augmente la pression dans le stylo. Quand elle devient trop importante, le liquide est propulsé au dehors. En quelques jours, Endo et ses collègues mettent au point un prototype d’imprimante à jet d’encre. Au même moment, des scientifiques d’Hewlett-Packard ont la même idée. En 1984, l’entreprise américaine commercialise la première imprimante à jet d’encre, coiffant Canon au poteau.

DECOUVERTE PAR ACCIDENT !

Plus de 50 % des anticancéreux mis sur le marché dans l'Union européenne entre 2009 et 2013 n'apporteraient aucun bénéfice pour le bien-être ou la survie, par rapport aux anciens traitements. Le processus d'approbation de ces médicaments par les autorités européennes est mis en cause.


Une telle situation « peut nuire aux patients et entraîner un important gaspillage de ressources publiques » et « pose de sérieuses questions sur les normes actuelles en matière de réglementation des médicaments », a conclu l'équipe de spécialistes en santé publique du King's College de Londres et de la London School of Economics.


Au cours des cinq années étudiées, 48 nouveaux anticancéreux ont reçu l'autorisation de mise sur le marché de l'Agence européenne du médicament, dans 68 indications différentes. Sur ces 68 nouveaux traitements, 39 (soit 57 %) ont reçu le feu vert du régulateur européen sans avoir démontré une amélioration de la durée de vie ou de la qualité de vie des patients par rapport aux traitements existants, les principaux paramètres pour évaluer l'intérêt d'un nouveau médicament, selon l'étude, publiée dans la revue britannique The British Medical Journal.


Beaucoup ont été autorisés sur la base de résultats trop préliminaires pour conclure à un bénéfice sur le patient, analysent les chercheurs. Et même pour les études concluant à des gains de durée de vie, « ces derniers étaient souvent marginaux », ajoutent-ils.


Interrogée par l'AFP, l'Agence européenne du médicament a souligné avoir « largement discuté des preuves étayant les médicaments anticancéreux » et être ouverte à tout « nouveau débat » sur le sujet.

Avec AFP

TRAITEMENT ANTI-CANCEREUX

Nous n'avons pas le même nombre d'os à la naissance et à l'âge adulte. Combien en avons-nous exactement ?


Le squelette d'un adulte comporte 206 os distincts classés en deux systèmes : le squelette axial d'une part que l'on peut considérer comme la véritable charpente du corps humain, et le squelette appendiculaire d'autre part qui regroupe les bras et les jambes. Il y 26 os au niveau de la colonne vertébrale, 8 au niveau du crâne, 14 sur la face, 7 autres os crâniaux, 25 à l'étage du sternum et des côtes, 64 dans les membres supérieurs et 62 dans les membres inférieurs.

COMBIEN AVONS-NOUS D'OS ?

Quand vient l'automne, chaque année, aux latitudes moyennes et plus élevées, bosquets, bois et forêts se transforment et se parent de couleurs or, orangées, cuivres et pourpres. Par millions, les feuilles des arbres virevoltent et se déposent au sol. Mais pour quelle raison les arbres se débarrassent-ils de leurs feuillages ? Quel est le processus ?


Lorsque les températures commencent à descendre, au début de l'automne, les arbres de nos forêts tempérées mettent en place des mécanismes qui vont leur permettre de vivre au ralenti pendant l'hiver qui s'annonce et d'éviter de dépenser de l'énergie inutilement.


Si les troncs et les branches sont isolés par l'écorce, et si les racines restent à l'abri dans le sol, les feuilles, quant à elles, posent problème. Leurs tissus sont incapables de résister à la chute des températures.


Privées de sève, les feuilles se meurent

Les feuilles des arbres sont recouvertes de capteurs photosensibles qui réagissent à la réduction de la durée du jour. Ceux-ci provoquent la libération massive d'éthylène, une hormone végétale sécrétée par les arbres. C'est le signal délivré aux arbres pour que ces derniers se mettent à produire des bouchons de liège qui vont venir isoler les feuilles des réseaux de sève.


Les feuilles changent de couleur puis tombent

Privées d'eau et de minéraux, les feuilles perdent de leur souplesse. La photosynthèse s'interrompt et la chlorophylle qui colore les feuilles en vert se dégrade. Les pigments rouge, jaune ou orange prennent le dessus et donnent à nos forêts leurs si belles couleurs de l’automne. Au moindre coup de vent, les attaches des feuilles se rompent alors et celles-ci tombent au sol. On parle alors de feuilles caduques.


Les feuilles persistantes, ces feuilles qui ne tombent pas

L'évolution a opté pour une stratégie différente concernant les conifères. Leurs feuilles se présentent sous la forme de petites aiguilles recouvertes de cire. Cette couche isolante les aide à résister au froid. D'autant que la surface réduite de ces aiguilles les aide aussi à survivre à l'hiver. On parle alors de feuilles persistantes.


Dans les régions au climat méditerranéen, plusieurs espèces d'arbres comme, notamment, le chêne vert et l'olivier, conservent leurs feuilles en hiver.

POURQUOI LES FEUILLES TOMBENT EN AUTOMNE ?

La mer de Glace, à Chamonix, est le plus grand glacier existant encore en France et le troisième plus grand glacier des Alpes. Depuis 1870, la mer de Glace recule a un rythme de plus en plus rapide. Que va-t-il advenir de ce glacier qui était autrefois craint par les populations ?


La mer de Glace (nommée ainsi en 1741 par William Windham), à Chamonix, s'étend aujourd'hui sur une surface avoisinant les 40 km2, pour environ 300 m d'épaisseur, sur le versant septentrional du massif du Mont-Blanc. Il s'agit du plus grand glacier existant encore en France métropolitaine et du troisième plus grand glacier des Alpes. Il est aussi un pôle d'attraction touristique majeur dans la région (plus d'un million de visiteurs par an). Mais malheureusement, la mer de Glace s'est mise à fondre de manière importante depuis 1870. Le rythme s'accélère encore depuis 2003 : elle perd en moyenne 30 m de long par an.


Comment expliquer la fonte de la mer de Glace à Chamonix ?

D'après les études scientifiques menées à la mer de Glace, la principale raison du recul du glacier est le réchauffement climatique en cours. Sous l'action de la température anormalement élevée, la glace fond inexorablement. La mer de Glace perd ainsi de plus en plus de terrain. En 1870, elle était encore directement observable depuis Chamonix. Aujourd'hui, il faut prendre le train du Montenvers et monter à plus de 1.900 m d'altitude pour la voir de près.


Quel est l’avenir de la mer de Glace à Chamonix ?

Des estimations sur le devenir de la mer de Glace ont été effectuées à partir des recherches scientifiques de 2008. Il en ressort que sans un refroidissement important du climat, la fonte de la mer de Glace devrait poursuivre son cours actuel. En 2030, la mer de Glace devrait avoir encore reculé de 550 à 1.000 m par rapport à sa position de 2009. Et elle devrait continuer de fondre longtemps après 2030 si la situation reste inchangée... Toutefois, il faut garder à l'esprit qu'il ne s'agit là que d'estimations.

LA MER DE GLACE DE CHAMONIX VA-T-ELLE DISPARAITRE ?

Un an, c’est le temps qu’il faudrait aux araignées pour dévorer l’humanité !


Tremblez ! arachnophobes ! Car les araignées sont les plus grands carnivores de notre planète… Avec plus de 400 milliards de kilos de viande engloutis chaque année, elle en consomme plus que nous. Heureusement les arachnides préfèrent les insectes à la chair humaine.

UN AN POUR DEVORER TOUTE L'HUMANITE