Interview exclusive Aurelia THIERREE
Vive la crise





CONTRIBUEZ EN OFFRANT  UN DON

Interview exclusive

Aurélia THIERREE

Vive la Crise

Exactement 27 ans après le téléfilm « Ça » avec Tim Curry dans le rôle du célèbre clown, Pennywise ou Grippe-Sou (en VF) est de retour. Et bizarrement, cela coïncide avec le cycle de réveil de celui-ci dans le roman de Stephen King. Le téléfilm et le roman sont connus de tous, le challenge était donc de taille pour le réalisateur Andy Muschietti et Bill Skarsgard qui reprend le flambeau de Tim Curry dans cette version. Que vaut donc ce remake de Ça ? Réponse…


« Ça » a toujours été un des romans de Stephen King les plus difficile à adapter. Meurtres d’enfants, abus, passage d’enfant à adulte mais aussi multi-dimension… Enfin, vous avez compris l’histoire. Mais ici, Andy Muschietti n’a pas peur d’aborder ses thèmes, enfin… sauf celui des multi-dimensions (si vous avez lu le roman, vous savez de quoi je parle).


Le film se concentre essentiellement sur la version enfant du Club des Losers. Il essaye beaucoup de choses en mélangent horreur avec parfois des images cauchemardesques terrifiantes, des scènes de suspense tendues, mais aussi un certain humour nostalgique avec des scènes montrant les enfants s’amusant ensemble et s’envoyer des blagues.
Bill Skarsgard a fait un excellent job et terrifie mais aussi amuse dans le rôle de Pennywise. Le casting du Club des Losers est lui aussi excellent, tous les gamins sont extraordinaires et leur dialogue est vraiment bien écrit.


Même si de mon côté, je n’ai vraiment pas ressenti beaucoup de peur lors du visionnage du film, ce qui était le plus drôle était de voir à quel point les enfants/adolescents présents dans la salle était complètement terrifié par celui-ci. Ce qui est drôle parce que quand on y pense, j’ai moi-même été terrifié par la version 1990 avec Tim Curry, on peut alors penser que ce remake est comme un passage de flambeau à la nouvelle génération.


Le film fait en ce moment un carton au Box-Office et a récolté, à l’instant où j’écris ses lignes, 473 millions d’euros dans le monde entier. Ce n’est pas près de s’arrêter et on peut dire que c’est entièrement mérité. Ah! Et pour ceux qui ont été terrifiés par le film, on a une bonne nouvelle : « Ça – Partie 2 » est prévu pour 2019.

VU PAR TARYL