Les années 1978 - Première partie
Les années 1979 - Première partie





CONTRIBUEZ EN OFFRANT  UN DON

Les années 1978

Première partie

Les années 1979

Première partie

Le Cacolac est la boisson à la mode chez les jeunes. Désormais disponible dans les grandes surfaces, cette boisson à base de chocolat au lait, créée en 1954, se boit froide ou chaude.

CACOLAC

Le V.H.S présenté par J.V.C, est promis à un immense succès. Son prix est encore élevé, mais les professionnels assurent qu’il va baisser et sera, dans les dix ans çà venir, à la portée de toutes les bourses.

LE PREMIER MAGNETOSCOPE

Le patient du docteur Maboul a une nouvelle maladie Après l’avoir diagnostiquée, opère-le sans trembler, et d’une main sûre, sinon il criera et son nez s’allumera. « Ce jeu d’adresse, dont la sonnerie fait grincer les dents de bien des parents, a été créé par un spécialiste du genre, Marvin Glass. Il a imaginé un plateau représentant le corps d’un malade et une pince avec laquelle les joueurs tentent d’extraire des objets qui leurs rapporteront beaucoup d’argent. Le vainqueur est proclamé « meilleur chirurgien ». De quoi susciter bien des vocations !

DOCTEUR MABOUL

Septembre, au plaisir du samedi sur T.F.1, personne n’aura oublié cette petite abeille qui, en compagnie de son ami Willy, parcourt la nature à la découverte de ses merveilles. Une série d’éveil extrêmement populaire, fruit d’une coopération austro-nippone et adaptation d’un roman allemand de 1912 : Maya l’abeille et ses aventures de Waldemar Bonsels.


18 septembre, Récré A2, sur antenne deux, « Comme dans tous les pays, on s’amuse, on pleure, on rit, il y a des méchants et des gentils… » Quelques jours seulement après sa première diffusion, les paroles du générique de Candy sont sur toutes les lèvres de toutes les petites filles. Il faut dire que l’histoire de cette orpheline recueillie bébé par Mademoiselle Pony a de quoi séduire : comédie, romantisme, drames en tous genres vont ainsi rythmer les 115 épisodes de la série. Une longue aventure au terme de laquelle Candy, aidée par ses amis, découvrira l’identité de son prince des collines.

DEUX NOUVELLES HEROINES

DEUX NOUVELLES HEROINES

Octobre 1978, testé discrètement pendant l’été 1978 sur Antenne 2, raison de deux épisodes par semaine, Goldorak poursuit, à la rentrée, ses aventures dans Récré A2. L’histoire extrêmement novatrice de ce robot géant piloté par Actarus, prince héritier d’Euphor, qui lutte contre l’invasion de la planète Bleue par les forces de Véga, installées sur le Camps de la Lune Noire, a immédiatement touché le public. Dans les cours de récréation, on parle beaucoup d’Actarus, de ses alliés (le Professeur Procyon, Alcor, Vénusia) et ennemis (le grand Stratéguerre, Minos, Hydargos, les redoutables robots de guerre appelés Golgoths), mais aussi de toutes les fabuleuses armes de Goldorak (astéro-haches, cornofulgures, rétrolaser, etc.)


Jacqueline Joubert a longtemps hésité avant de programmer ce dessin animé venu du Japon. Elle avait été séduite par le sujet et l’animation mais craignait que ces images futuristes, où les explosions se multiplient, ne touchent pas les enfants de 6 à 14 ans. C’est exactement le contraire qui s’est produit. Du côté des adultes, les critiques ne manquent pas. Certains reprochent à cette histoire d’accorder autant d’importance aux méchants qu’aux bons. « Et alors, répond Jacqueline Joubert ? Les rapports humains sont basés sur la force. Pourquoi le dissimuler aux jeunes ? »

LA REVOLUTION GOLDORAK